Là où nul n’obéit, personne ne commande. (Anselme Bellegarrigue)

Le dessin de la vue de gauche

in B.A.-BA, caisson, dessin technique, dessiner un plan de meuble, fabriquer un caisson, OpenOffice Draw

Poursuivons cette passionnante activité qu'est le dessin du plan du caisson... :-)

Passionnante car elle est le prémisse de joies plus intenses encore : l'établissement de la feuille de débit, le calepinage, le débit, les usinages des mortaises et les perçages au pas de 32, l'assemblage où - Ô félicité suprême - l'on va enfin pouvoir donner du serre-joint et de la colle...

Viendra ensuite la pose in situ et, apothéose finale, l'utilisation de ce caisson aux fins de rangement et de dégagement de l'espace de vie...

Et toutes ces opérations vont se dérouler sans anicroches car nous aurons fait deux choses essentielles avant même de commencer à toucher le moindre bout de bois :

  1. un plan qui tient la route,
  2. une analyse de fabrication qui tient la route.

Ce septième billet du premier B.A.-BA Kokumotsu va traiter du dessin de la vue gauche.

Voir à gauche, une façon de voir pas si mauvaise que ça :p


À la fin du précédent billet, nous avions une vue de face du caisson qui présentait tous ses éléments visibles (et même ses éléments invisibles, alors que, si on suivait à la lettre les règles du dessin technique, on ne devrait pas les faire figurer. Je m'en suis expliqué ici)

Si cette vue de face dit déjà beaucoup de choses, elle ne dit cependant pas tout. Les autres vues sont là pour complèter.

Que nous dit notre vue de face ?

Elle nous dit :

  • où sont situés les éléments les uns par rapport aux autres, sur la hauteur et sur la largeur du caisson,
  • elle indique la position et la profondeur des usinages.

Qu'est-ce qu'elle ne nous dit pas ?

Elle ne nous dit pas :

  • où sont situés les éléments les uns par rapport aux autres, sur la profondeur du caisson,
  • où sont situés les usinages, dans le sens façade vers fond..

Ces derniers points, la vue gauche nous les indiquera.

Définir l'emplacement de la vue gauche sur le dessin

Comme expliqué dans la page Le dessin du plan, la vue gauche est représentée à droite de la vue de face et présente ce que l'on voit si l'on regardait le côté gauche du meuble.

Pour obtenir cette vue gauche, on fait "pivoter" la vue de face vers la droite.

La page Le plan du caisson de 500 mm de large pas à pas présente les trois vues (face, gauche et dessous), la correspondance entre les vues et leur disposition sur le plan :

Pour arriver à ce résultat nous allons tracer des repères délimitant les zones où seront dessinées la vue de gauche et la vue de dessous :

  1. On va d'abord faire glisser un repère depuis la règle verticale (à gauche) vers le côté droit du caisson vu de face.

    Avec le repère situé sous les pieds du caisson, on a une intersection qui va nous donner le point de départ de la ligne oblique qui vient juste après.
  2. On trace une oblique de 45° dont le point de départ se situe à l'intersection des deux lignes de repères que l'on vient de tracer.
  3. On place ensuite un autre repère vertical à droite de la vue de face, où l'on veut à droite (mais ni trop loin, ni trop près quand même de la vue de face, vous allez vite comprendre pourquoi par la suite).
  4. Ce repère vertical vient en intersection avec le trait oblique : on fait alors descendre un repère horizontal jusqu'à cette intersection.
  5. enfin, on place un repère horizontal sur le haut du caisson (en vue de face).

Voici les mêmes explications en images :

Là, c'est le plan du caisson tel qu'il était à la fin du billet précédent

On fait glisser un repère depuis la règle verticale (à gauche) vers le côté droit du caisson vu de face

Sélection de l'outil Trait à 45°

L'oblique de 45° dont le point de départ est situe à l'intersection à des deux lignes de repères que l'on vient de tracer

On a placé un deuxième repère vertical à droite de la vue de face.

Gros plan sur le repère horizontal, placé à l'intersection entre le trait oblique et le repère vertical précédent.

Le dernier repère à placer : en haut du caisson.

Ces trois repères verticaux et horizontaux déterminent les points de départ des vues de gauche et de dessous.

Les zones où seront dessinées les vue de gauche et de dessous

Maintenant, pour dessiner la vue gauche, on va projeter des lignes à partir de la vue de face, vers la vue de gauche.

Et pour cela, on va utiliser des repères comme on l'a fait jusqu'à présent :

On place un repère au bas du caisson :

On a ainsi délimité le haut et le bas du caisson (hormis les pieds) pour la vue gauche :

Limites haute et basse du caisson, vue de gauche.

Les zones des différentes vues étant maintenant délimitées, on peut attaquer le dessin de la vue gauche.

Dessiner le côté du caisson sur la vue de gauche

La pose de ces repères et lignes de projection nous permet de situer trois des côtés du côté dont les dimensions sont :

Hauteur : 575 mm.

Profondeur : 585 mm.

Tiens ! Pourquoi ai-je écrit la profondeur en gras ? Parce que jusqu'à présent je ne l'avais pas mentionnée... Nulle part je n'avais indiqué la profondeur du caisson... Alors que c'est quand même une cote indispensable... Si je n'ai pas toutes les dimensions du meuble, je ne peux pas dessiner de plan...

Le côté du caisson fait donc 575 mm de haut et 585 mm de profondeur. Sur le plan, on dessinera un rectangle ayant ces dimensions :

  • Largeur : 585
  • Hauteur : 575

Une fois dessiné, on le positionne à la souris contre les trois repères/lignes de projection. Ces repères étant magnétiques, le rectangle se positionnera à la bonne place :

Le côté, positionné à sa place.

Histoire d'alléger les explications, j'ai omis les étapes copier-coller d'un rectangle existant / Touche F4 / Modification des valeurs / Validation car elles ont largement abordées dans le billet sur le dessin de la vue de face.

Comme vous pouvez le constater, dessiner un élément de la vue de gauche est nettement plus rapide si on a dessiné auparavant la vue de face...

Les autres éléments à dessiner sur la vue de gauche

Il reste à dessiner :

  • le fond,
  • le dessous,
  • la traverse haute,
  • les pieds,
  • les dominos qui assemblent le fond aux côtés du caisson,
  • les dominos qui assemblent le dessous aux côtés du caisson,
  • les dominos qui assemblent la traverse haute aux côtés du caisson,
  • les perçages au pas de 32.

Ça fait beaucoup de choses mais le truc sympa c'est que l'on va utiliser ce qui a déjà été dessiné sur la vue de face pour dessiner et positionner rapidement les éléments de la vue de gauche.

En fait, on ne va pas dessiner les pieds maintenant, on le fera plus tard avec l'aide de la vue de dessus et de la vue de face.

Le dessin du fond

L'épaisseur du fond est de 16 mm, la même épaisseur que celle du dessous et des côtés.

Quand on regarde la vue de face, le dessin des Dominos nous indique que le fond est pris en sandwich entre les côtés du caisson :

La position des Dominos (vus sur le plat, à cheval sur le côté et le fond, indique que le côté vient contre le fond et non l'inverse.

Si les Dominos étaient représentés par leur extrémité, cela voudrait dire que le fond est plaqué contre le chant arrière des côtés (comme c'est le cas pour le fond et le dessous).

Voyons cette disposition du fond par rapport au dessous du caisson, là les Dominos sont représentés par leur bout :

Face à nous, les Dominos sont représentés par leurs bouts, ce qui veut dire que le fond vient contre le chant arrière du dessous.

On en déduit donc que le fond vient contre le chant arrière du dessous.

Grâce à tout cela, on sait :

  • que le fond est pris en sandwich entre les côtés du caisson,
  • qu'il ne « repose » pas sur le dessous mais est placé contre son chant arrière,
  • que la hauteur du fond est égale à celle des côtés du caisson.

Rien de plus simple maintenant que le dessin du fond :

  • on vérifie qu'on est toujours sur la couche Structure,
  • on copie-colle le côté qui vient d'être dessiné à l'étape précédente,
  • on modifie sa largeur à 16 mm,
  • comme le fond est « caché », on modifie son tracé de ligne continue à ligne pointillée.

Résultat :

Le fond, dessiné sur la vue de gauche.

Dessiner le dessous

Le dessous fait aussi 16 mm d'épaisseur, la même épaisseur que celle des côtés et du fond.

La vue de face nous dit :

  • que le dessous est pris "en sandwich" entre les côtés,
  • que son chant arrière vient se plaquer contre le fond (on le voit au dessin des Dominos : ils sont représentés par leur bout).

On peut donc déduire la profondeur du dessous (c'est la seule dimension du dessous qui nous intéresse pour le dessiner sur la vue de gauche) :

  • profondeur du dessous = profondeur des côtés moins épaisseur du fond,
  • soit : 585 - 16 = 569 mm.

On dessine maintenant le dessous dans la vue de gauche :

  • on copie-colle un côté,
  • on dimensionne et positionne l'objet copié comme suit :
    • Hauteur : 16 mm
    • Largeur : 569 mm
    • X = 16
    • Y = -100
    • (ces coordonnées X,Y ont été saisies avec le point de base en bas à gauche dans la boite de dialogue, et avec une origine (point zéro) situé sur la ligne des pieds du caisson),
    • comme le dessous est « caché », on modifie son tracé de ligne continue à ligne pointillée.

Le résultat :

Le dessous, dessiné sur la vue de gauche.

Dessiner la traverse haute

La traverse haute fait 16 mm d'épaisseur (comme tous les éléments du caisson).

La vue de face nous dit :

  • que la traverse haute se trouve en haut du caisson,
  • qu'elle est prise "en sandwich" entre les côtés.

Mais la vue de face ne nous dit pas :

  • à quelle position sur la profondeur du caisson se trouve la traverse haute,
  • quelle est la largeur de la traverse haute.

Ces points-là, c'est nous qui en décidons. Et pour en décider, il faut savoir à quoi sert cette traverse haute :

  • elle maintient constant l'écartement des côtés en haut du caisson,
  • elle est de largeur suffisante :
    • pour être suffisament rigide et résistante,
    • et pour permettre la manipulation du caisson sans trop le déformer ni risquer de la briser (elle est faite en agglo de 16 mm d'épaisseur, ce qui est quand même un peu léger).

Maintenir constant l'écartement en haut du caisson, à quoi ça sert ?

  1. Les deux côtés du caisson seront toujours parallèles,
  2. Si les deux côtés sont toujours parallèles, on pourra installer portes et tiroirs par la suite, et on n'aura pas de problèmes pour les actionner.

Où positionner cette traverse haute ? A fleur de la façade.

Quelle largeur lui donner ? Je ne sais pas... Au pif, je dirais que pour un caisson de 585 mm de profondeur, 100 mm devrait le faire. Rien n'empêche non plus de poser plusieurs traverses en haut du caisson.

Maintenant, occupons-nous du dessin de cette traverse :

  • on copie-colle le dessous,
  • on modifie ses dimensions et coordonnées comme suit :

Le résultat :

Dessiner les pieds

Les pieds, on les dessinera sur la vue de dessus, et grâce à cette vue, on les positionnera ensuite sur la vue de gauche, grâce aux lignes de projection.

Dessiner les Dominos qui assemblent le fond aux côtés du caisson

Ces Dominos sont déjà dessinées sur la vue de face, on connait donc leur nombre et leur position. Il faut maintenant les représenter sur la vue de gauche mais plutôt que de les redessiner un à un, on va simplement :

  • les copier-coller à partir de la vue de face,
  • modifier leurs dimensions avec la touche F4,
  • les positionner au clavier.

Voici les étapes en images :

  1. Pose de la ligne de projection (un repère pris dans la règle haute et descendu jusqu'au premier Domino) :
  2. On active la couche Assemblage :
  3. On sélectionne une colonne de Dominos et on copie-colle :
  4. On modifie leurs dimensions à 5 mm, via la touche F4 :
  5. On les déplace (au clavier, flèche droite) jusqu'à leur nouvelle position :

Et voilà ! :-)

Dessiner les Dominos qui assemblent le dessous aux côtés du caisson

Il s'agit des Dominos signalés ici en vert :

Ces Dominos vont être dessinés dans cette zone-ci :

La vue de face nous indique la hauteur des Dominos mais elle ne nous renseigne pas sur le nombre de Dominos à utiliser ni sur leur espacement sur le côté.

C'est donc à nous, émérites concepteurs de caissons, qu'incombe cette lourde responsabilité...

Nous avons vu précedemment qu'on mettait un Domino à 50 mm environ de chaque extrémité de la pièce et qu'on en mettait ensuite un tous les 150 mm environ. Eh bien on va faire pareil pour les Dominos qui assembleront les côtés au dessous.

  1. On copie-colle un Domino présenté en bout :
  2. on modifie ses coordonnées via la boite de dialogue appelée par la touche F4 (on fait attention au point de base) :
  3. le Domino est alors positionné :
  4. on copie-colle ce Domino et on lui donne une nouvelle position :
  5. on recommence pour les Dominos suivants, en modifiant leurs positions. Au final, on obtient ceci :

On aura remarqué que pour ces Dominos :

  • on n'a pas utilisé de lignes de projection,

C'est dû à la présence d'esprit d'OpenOffice Draw qui, lorsqu'on copie-colle un objet, le colle pile au même endroit que l'objet copié. Il nous suffit alors de ne modifier que l'une des coordonnées et laisser l'autre inchangée.

Dessiner les dominos qui assemblent la traverse haute aux côtés du caisson

La traverse haute sera fixée aux côtés du caisson par quatre Dominos, deux à chaque extrêmité.

Le dessin de ces Dominos se fait de la même façon que pour les Dominos qui fixent les côtés et le dessous :

  1. on copie-colle un Domino existant (par exemple, un de ceux qui fixent les côtés au dessous),
  2. on modifie leurs coordonnées de dessin OpenOffice Draw,
  3. et au final, on aura dessiné ça :

Quelles positions donner à ces Dominos de la traverse haute ?

Eh bien... Là on peut décider de les placer à 20 ou 25 mm de chaque bord de la traverse.

Si je ne suis pas très précis pour ces positions-là c'est que, dans ce cas... ce n'est pas très important...

L'important c'est d'usiner correctement les deux mortaises à chaque bout de la traverse. Comme on le verra par la suite, usiner des mortaises à la Domino ne demande qu'un minimum de préparation sur les pièces à assembler : des traits bien en face les uns en face des autres. Le reste, c'est la Domino qui s'en charge, et ça va très très vite !

Dessiner les perçages au pas de 32

Le billet Le pas de 32, travaux pratiques expliquait les cotes à respecter pour effectuer un perçage au pas de 32 :

  • Première rangée de perçages verticaux à 37 mm du bord avant du meuble,
  • Deuxième rangée de perçages verticaux situés à n x 32 mm derrière la première rangée.

Pour transformer ces cotes en coordonnées de dessin OpenOffice il faudra :

  1. Connaître la coordonnée X du bord avant du meuble, à laquelle on retranchera 37 mm,
  2. Déterminer où placer la deuxième rangée de perçages verticaux.

Sur la vue de gauche, pour ce caisson, la coordonnée X du bord avant du meuble est 585 mm. 585 - 37 = 548.

La deuxième rangée de perçages est située n x 32 mm après la première.

Si on a l'intention de monter des coulisses de tiroirs dans ces caissons, il est important de respecter les cotes normalisées du pas de 32 entre les deux rangées de perçages.

Si on ne met que des étagères dans les caissons, c'est moins sensible.

Mais si on fait du pas de 32, autant le faire correctement ! :-)

Les illustrations du billet Le pas de 32, travaux pratiques donnent les cotes de perçages pour différentes types de coulisses. Dans un caisson de 585 mm de profondeur, on peut placer des coulisses de 550 mm de longueur, ce qui donne, selon le modèle de coulisse, un cote de perçage à 448 ou 480 mm de la première rangée.

On va percer pour des coulisses à galets, ce qui donne en coordonnées X d'OpenOffice :

585 - 37 - 480 = 68

Et pas 69... Tssss ! Même pas coquins les concepteurs du pas de 32...

Le dessin des perçages au pas de 32 sur la vue de gauche va maintenant être très simple et rapide :

  1. Tout d'abord, on active la couche Usinages :
  2. De la vue de face, on copie-colle un perçage pas de 32 existant :
  3. On lui affecte les premières coordonnées que l'on a caclulées (x = 548) :
  4. Ça y est, c'est dessiné !

On dessine maintenant la deuxième rangée de perçages, celle proche du fond du caisson :

  1. On copie-colle la première rangée de perçages :
  2. On lui affecte les deuxièmes coordonnées que l'on a calculées (x = 68) :
  3. Et voilà le travail !

Pour passer les perçages pas de 32 de la vue de face à la vue de gauche, il n'y a eu besoin que de deux copier-coller et seulement deux saisies de coordonnées X...

On ne dessinera pas la troisième rangée de perçages (celle que l'on voit au milieu du fond du caisson sur le vue de face) : elle aurait été positionnée sur le fond du caisson, et aurait brouillé la lecture des Dominos.

L'étape suivante

Il reste à dessiner la vue de dessus. On y fera un usage plus intensif des lignes de projection, ces lignes qui permettent à la fois de positionner les éléments du caisson et contrôler la cohérence du plan.

À suivre...

P.S. : télécharger le plan du caisson à ce stade du dessin.