Avec Festool j'attire les poules !

Le blog de daïku

13/ 1/2020

MOOC «Anatomie du bois»

in bois, formation, mooc, université

Dépêchez-vous ! Vous avez jusqu'au 28 février 2020 pour vous inscrire à ce cours en ligne et gratuit proposé par l'université de Lorraine : «Anatomie du bois»

Cela se passe sur la plate-forme Fun-MOOC (à laquelle vous devrez préalablement vous inscrire).

Je cite une partie de leur présentation :

À propos du cours

Par ses multiples expériences, l’homme a découvert quelles étaient les meilleures essences de bois pour répondre à chacun de ses besoins en matériaux ou en sources d’énergie.

Le premier objectif de ce MOOC est de relier le bois en tant que tissu dans l’arbre et le bois en tant que matériau dans la vie des hommes. A la croisée de ces deux mondes, se trouve l’anatomie, c’est-à-dire la structure cellulaire, qui permet de comprendre presque toutes les propriétés du bois.

L’anatomie permet aussi d’identifier les différentes essences de bois et c’est le deuxième objectif du MOOC : apprendre à reconnaître les bois à deux échelles différentes, celle du microscope et celle de notre œil.

Pas question ici de se promener dans les bois, mais dans LE BOIS.

Les cours s'étalent sur cinq semaines, à raison d'une thématique par semaine. Ils se terminent le 8 mars 2020.

Pendant toute la durée du MOOC, vous pouvez consulter librement les vidéos, ou les télécharger, ainsi que les supports des cours (diapos enregistrées au format PDF).

Pour info, voici le programme de la première semaine :

13/ 11/2017

Le MFSC, un 5 en 1 hors du commun...

in chariot, DIY, équipement atelier, établi

Où on retrouve avec bonheur Timothy Wilmots, auteur de la MFTB, une boite à outils compatible systainer et mini-mini établi, du MF-TC (MULTI FUNCTION TOOL CART), avec sa dernière et ingénieuse création : un chariot d'atelier multi-fonction qui remplace à lui tout seul 5 des équipements qui nous assistent bien lors de la réalisation de nos ouvrages, à savoir que son « chariot » est tout à la fois :

  1. chariot de transport simple,
  2. établi additionnel, dans la lignée de la MFT/3 et du MF-TC,
  3. support à panneaux,
  4. table d'assemblage et de montage, réglable en hauteur,
  5. rack de séchage.

Oui, rien que ça... :-)

Passez à la suite du billet : si vous êtes comme moi, vous n'allez pas en croire vos yeux...

23/ 10/2016

Marqueterie, cintrage ou assemblage. Au Japon.

in assemblage, cintrage, japon, marqueterie, outils à main

La marqueterie Hakone est une forme de marqueterie traditionnelle au Japon.

Par exemple :

Ou encore :

14/ 4/2016

L'établi (presque comme Festool)... en puzzle !

in construire son établi, DIY, établi

Alors voilà : j'avais à remplacer la plaque trouée de mon établi MFT/3 Festool (réf. 495543) et je me suis dit que je pourrais me servir de la nouvelle plaque comme gabarit, comme modèle, afin de me faire quelques plaques supplémentaires... à moindre coût.

Pourquoi avoir plusieurs plaques trouées ?

La raison la plus évidente, c'est d'avoir quelques plaques de rechange. Les plaques Festool durent longtemps, mais elles finissent quand même par succomber un jour ou l'autre...

Avec des plaques supplémentaires, on peut aussi élargir son premier établi MFT et profiter ainsi d'une plus grande surface de travail.

Pour les collages, les perçages de la table MFT/3 sont drôlement pratiques : associés à des butées d'établi (comme les butées Kokumotsu, par exemple) ils offrent de multiples points d'appui pour les pièces, et sont d'équerre...

Donc, j'ai la nouvelle plaque, je vais la copier, je sais comment m'y prendre pour la copier mais... mais pour ça, il y peut-être quelqu'un, quelque part sur Internet, qui a eu une meilleure idée que la mienne pour le même résultat...

Cherchons un peu...

J'ai cherché... Et...

Et je suis en effet tombé sur une bien bien meilleure idée que la mienne... Mais qui n'avait rien à voir avec ma recherche de départ...

01/ 4/2016

Ludique, pratique : Kokumotsu présente la girafe Pythagoras !

in avril, équerre, girafes, zoologie

C'est l'une des préoccupations majeurs du menuisier ou de l'ébéniste, y compris chez les professionnels : nos assemblages, qui doivent être d'équerre, sont-ils réellement d'équerre ?

Pour résoudre cette épineuse question nos Zanciens, qui n'étaient pas dépourvus de jugeote, ont apporté leurs solutions. Parmi celles qui ont résisté à l'épreuve du temps, on trouve l'ingénieuse équerre et la non moins ingénieuse mais stupéfiante méthode dite « des diagonales ».

Ces solutions ont prospéré et il n'est pas rare aujourd'hui de trouver dans nos caisses à outils des équerres simples, des équerres à chapeau, des équerres japonaises, des équerres de renvoi, des équerres multi-angle et même des équerres... à combinaison (histoire de ne pas se les faire voler) !

Mais les temps ont changé, les mœurs ne sont plus celles de l'époque de nos Zanciens... Et si la panoplie ci-dessus trouve encore grâce dans les caisses à outils des menuisiers modernes (ceux qui sont entièrement mécanisés), il y manque toutefois l'outil qui fleure bon l'air du temps, l'outil qui tête avec brio les trois mamelles de l'époque : sécurité, qualité, rentabilité, efficacité.

Fidèle à son rendez-vous triennal, et après la mise au point éprouvante de ses ébouriffantes butées d'établi, le service R&D de Kokumotsu a développé l'équerre ultime, celle qui, loin de toute fioriture inutile, n'a que deux usages. Et deux usages seulement : vérifier l'équerrage d'un assemblage ou faire beau sur l'établi.

01/ 9/2015

Une « Défonceuse 3D » faite maison...

in défonçage, défonceuse, DIY, ingéniosité, perçage, se fabriquer ses machines d'atelier

Il est luthier et menuisier, dispose d'une CN (machine à Commande Numérique) pour la découpe du bois, mais en avait assez, pour certaines découpes, de passer plus de temps à préparer les tâches pour sa CN qu'elle n'en mettait à les réaliser...

Alors il s'est construit une Défonceuse 3D qui lui permet :

  • soit de percer (avec une simple perceuse à fil des chaumières, pourvu qu'elle ait un collet de 43 mm de diamètre)
  • soit de fraiser (avec une broche).

Et le truc sympa c'est que le fraisage est possible dans les trois axes : en avant/arrière, de gauche à droite et en profondeur (c'est à dire axes X,Y,Z pour les initiés :-)).

Avec cette Défonceuse 3D et quelques accessoires également faits maison, il est non seulement possible de percer et défoncer, mais aussi de poncer, détourer, copier et même copier des objets non plans (palpage)...

Pour actionner et contrôler sa machine, il utilise deux instruments de haute technologie, affinés depuis des millenaires et ayant largement fait leurs preuves : les mains !

(oui, des mains. Regardez bien chez vous aussi, vous devriez en trouver au moins une paire)

L'autre truc sympa (j'adore les trucs sympas :-)) c'est que sa machine de défonçage 3D, pour imposante qu'elle soit, est construite en bois (bon, OK, en contreplaqué), avec juste ce qu'il faut de quincaillerie ordinaire et de minutie pour que vous puissiez vous aussi fabriquer la votre.

Si ce qui précède ne vous parle pas trop, regardez sa vidéo de présentation :